Open Data : Les solutions innovantes profitant aux collectivités

Open Data

Open Data : Les solutions innovantes profitant aux collectivités

La mise à disposition des données par les territoires, légiférée depuis 2016, oblige les administrations à rendre accessibles les données qu’elles détiennent. Transparence, participation démocratique et levier économique… L’Open Data est à la source de nouvelles innovations au profit des collectivités.

1. Un constat sur les données en 2019 

 

La loi pour une République numérique le 7 octobre 2016 prévoyait la mise à disposition publique par les administrations des données qu’elles détiennent. L’obligation est mise en vigueur 3 ans plus tard, pour les collectivités territoriales de plus de 3500 habitants. Mais quel constat pouvons-nous faire aujourd’hui de l’Open Data en France ? 

L’Observatoire Open Data des Territoires a publié dernièrement les résultats de l’ouverture des données publiques dans les territoires : 

  • En octobre 2019, 460 collectivités sur 4510 sont dites engagées à une démarche d’ouverture, soit 34% de plus en 1 an.
  • Parmi les types de collectivités concernées, les régions sont les plus impliquées, suivies par les Communes et EPCI de plus de 100 000 hab, et les départements.
  • Les jeux de données sont difficilement mis à jour : dans 81% des cas, la fréquence de rafraîchissement est mal renseignée.

La démarche d’Open Data semble être de plus en plus adoptée sur les territoires, même si sa mise en place présente quelques difficultés. Manque d’accompagnement, logiciels complexes, difficultés de prise en main… autant de facteurs qui pourraient freiner la mise à disposition spontanée des données. 

 

2. Qu’est ce que l’Open Data

 

L’Open Data constitue l’ensemble des données ouvertes. Elle suppose un accès libre et total aux données numériques ainsi qu’un droit à leur réutilisation, modification et partage par tous, sans contrainte ni restriction aucune.

Cette mise à disposition des données est source de nouvelles potentialités :

  • Elle permet le développement de nouveaux services et outils pratiques (logiciels, applications…),
  • Elle constitue un moteur d’innovations, booster de croissance économique pour les territoires,
  • Elle favorise la participation citoyenne dans les projets publiques grâce à une meilleure compréhension et transparence,
  • C’est, au final, un levier de modernisation des services publiques.

La Big Data est à la base de l’Open Data. Ce concept de “mégadonnées” correspond à une multiplication exponentielle des données numériques. La Big Data permet au départ de stocker un nombre indéfini de données sur une base dédiée. L’Open Data permet l’ouverture de ces données.

La Smart Data, quant à elle, privilégie l’étude les données en temps réel pour permettre une action directe, sans « détour » par un système centralisé.

 

3. Comment fonctionne t-elle ? 

 

La démarche Open Data consiste à publier des données d’intérêt général sur une plateforme ouverte. Pour une collectivité, ou un organisme publique, il peut s’agir de :

  • statistiques, 
  • geodata et cartographie,
  • données économiques,
  • données culturelles,
  • informations d’accessibilité du territoire,
  • agenda, …

L’Open Data se veut totalement accessible, réutilisable et redistribuable. La notion de participation est inhérente à la démarche, et chacun est amené à nourrir les données de ses propres ressources.

Le principe d’interopérabilité est au fondement même de la démarche Open Data. La connexion entre les ressources ainsi que la mise en commun des données permettent d’offrir des réponses plus complètes et pertinentes. L’idée est donc de croiser différentes sources de données, différentes connaissances et compétences, pour mutualiser les forces d’innovation.

 

 

4. La législation : RGPD et Open Data

 

La mise à disposition des données est une obligation légale. De ce fait, un cadre juridique stricte détermine les informations qui peuvent être rendues publiques et celles qui ne le peuvent pas. Les données personnelles se trouvent donc naturellement exclues de l’Open Data.

C’est pour cette raison que de nombreuses questions soulèvent le bien fondé de l’Open Data face à la loi RGPD (Réglement Général sur la Protection des Données), qui vise à assurer la confidentialité des données personnelles. Cependant, la loi Lemaire pour une République Numérique assure une anonymisation des données personnelles, en “veillant à occulter les mentions à caractère personnel des données avant leur ouverture”. 

De plus, le principe deprivacy by design, récemment introduit par le RGPD, demande notamment aux collectivités la prise en compte de la notion de vie privée dès la création des données. 

 

5. L’utilisation de l’Open Data par le gouvernement 

 

Le gouvernement ouvre ses données via data.gouv.fr, la plateforme ouverte des données publiques françaises. L’utilisation de l’Open Data par le gouvernement pour les citoyens permet donc de favoriser le taux de participation en donnant plus de pouvoir aux individus. Cela valorise donc leur implication dans la démarche démocratique.

L’Open Data est donc un outil de transparence pour le gouvernement, à la base des administrations publiques. Il s’agit en effet de “partager, améliorer et réutiliser les données publiques”, autour de 9 axes :

  • Agriculture et Alimentation
  • Culture, Communications
  • Comptes, Economie et Emploi
  • Éducation, Recherche, Formation
  • International, Europe
  • Environnement, Energie, Logement
  • Santé et Social
  • Société, Droit, Institutions
  • Territoires, Transports, Tourisme

A toutes les échelles, la mise à disposition des données en Open Data permet aux administrations d’affiner leur connaissance des usagers. En incitant la création de nouveaux services, l’ouverture des données constitue un réel outil de détection des besoins. L’ouverture des données en Open Data permet ainsi aux territoires de remplir d’autant mieux leurs missions de services publics.

 

6. Les cas d’usages des villes de l’Open Data

 

L’ouverture des données est-elle un outil au service de la Smart City ? De nombreuses villes utilisent déjà l’Open Data au profit des citoyens. 

Dotmap

Dans le cadre de l’événement Eldorado, Lille 3000 a recensé les événements mis en place à travers la Métropole grâce à OpenAgenda, réseau d’agendas connectés à partir des données en Open Data. Lille3000 a ainsi pu facilement partager sa programmation via ses supports de communication : site internet, cartographie interactive, réseaux sociaux. 

Récemment, l’office du tourisme de Paris a lancé un challenge visant à favoriser les innovations pour re-dynamiser certains arrondissements. Le défi : comment mieux exploiter les données ouvertes via des parcours spécifiques ? En mettant à disposition l’Open Data du 12ème, 13ème et 14ème arrondissements, la ville offre de nouvelles opportunités de services au profit des visiteurs comme des locaux.

Roubaix, ancienne ville industrielle, enchaîne les projets d’innovation pour relancer son attractivité. La Smart City met à disposition son Open Data pour valoriser notamment un patrimoine unique : le Street Art. Véritable musée à ciel ouvert, les œuvres sont à disposition de tous via des cartographies interactives disponibles sur téléphones et tablettes, et intégrées en iframe sur le site internet de la ville.

 

Vous souhaitez découvrir nos solutions d’open data ? Prenons rendez-vous directement en ligne !

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

Top